LUCENAY LES AIX : anciens curés, tables

banniere

  • Liens
  • Blog
  • Accueil

LUCENAY LES AIX

Mairie de Lucenay  Tél. 03.86.30.51.95.

Ouverture Tous les jours ouvrables
de 9 h à 12 h & de 14 h à 17 h
Fermé le lundi (sauf jour de foire ouvert Lundi mais fermé le Mardi)

Maire : Monsieur Jean-Marc FONTVERNE

Recherches généalogiques

Curés au fil des siècles

Paroisse de St Genest

Paroisse de Saint Romain

Tables de mariages :

1792 - an10
an 10 - 1813
1833 - 1843

 

Un peu d'histoire 

Liens

Tables de naissances :

1792-1803

Tables de décès

L'association Moulins du Morvan a sorti en 2007 un numéro spécial sur les moulins de Cossaye et Lucenay-les-Aix. (32 pages, format 21 x 29 cm) au prix de 12 euros.
Vous pourrez le commander à Moulins du Morvan - 6 Rue du Rivage - 58000 NEVERS - Tél 03.86.59.49.98 en ajoutant 2 € de frais de port
.

 

Recherches généalogiques :

Vous ne pourrez pas obtenir de photocopies d'actes des registres paroissiaux. La mairie n'en délivre pas.

Les registres anciens ne sont pas consultables par les particuliers pour cause de très mauvais état.

 

Un peu d'histoire :

Origine du nom : latin Luccinius, ou de la forêt de Lucenne

Une voie gallo-romaine passe par la commune

A la Cour-des-Bois, deux féodales appartiennent à la seigneurie de Lucenay jusqu'à la Révolution. Au XII siècle, il existe un couvent relevant de l'abbaye Saint-Andoche d'Autun.

Lucenay possède trois églises : celles de Saint-Gervais (à la Celle) et de Saint-Genest (emplacement actuel de la Pharmacie), qui disparaissent pendant la Révolution, et celle de Saint-Romain.

Bien avant la révolution industrielle, des tuileries s'implantent à Lucenay, et s'ajoutent aux activités de ferronnerie. Les tuileries des Voidoux et des Méchins disparaissent, et celle des Coquats cesse de fonctionner en 1939.

Au XIXe siècle, cinq moulins produisent de la farine. Seul le moulin de Dardault fonctionne encore, et fournit la farine à nos boulangers. Une usine d'ampoules pharmaceutiques a été ouverte en 1964.

Un bassin houiller, exploitable à ciel ouvert, est découvert dans les années 1980 entre la commune de Cossaye et celle de Lucenay. Des expertises ont démontré qu'il s'agissait du plus grand gisement européen à ce jour. Mais le charbon n'est plus à la mode. Et la population redoute l'impact sur la nature, même si de nouveaux moyens d'exploitation permettent de limiter les dégâts.

Curés au fil des siècles

Paroisse de saint Romain :

1685-aaaa : ARNAULT, curé
1723-1753 : GAMONNET Jean, curé. Décédé le 01.12.1753, inhumé le 03.
1724 : LANNOY, prieur
1753 : SERNOIR, desservant
1754-1758 : CHEVILLOT Pierre, curé. Décédé le 02.10.1758, inhumé le lendemain dans le choeur de léglise.
1758 : CLÉMENDOT, prêtre
1759-1764 : LAURENT, curé
1764-1765 : MAREST Etienne, curé. Décédé le 29.04.1765, inhumé le 01.05 dans le choeur de l'église.
1765 : MERVILLE de ROCHEPIERRE, prieur
1765-1774 : HUET Edme, curé
1774-1778 : GERVOY, curé
1777 : SIGISMOND, capucin prêtre
1778-1792 : FOURNIOUX, curé
1780 : CLÉMENT, vicaire
1781-1782 : FOURNIOUX, vicaire
1782-1783 : GRASSET, vicaire
1783-1784 : MERLIN, vicaire
1785-1787 : SAIGNOT, vicaire
1788-1789 : LIBAULT, vicaire
1790 : HENRIOT, vicaire
1791 : DAGUILLON, vicaire

Paroisse de St Genest

1669-1676 : MARINGER, curé
1676-aaaa : DEBAZOLLE, curé
1692 : THOUMELIN, curé
1713 : Mathurin GUERIN, curé
1723 : DELANNOY, prieur
1723-aaaa : GUERIN, curé
1737-1750 : SAUVAGEOT Claude, curé. Décédé le 25.09.1750, inhumé le lendemain dans le sanctuaire.
1751-1764 : LAPOINTE Gilbert, curé. Décédé le 22.11.1764, inhumé le lendemain dans le sanctuaire.
1764 : SERRE, vicaire
1764 : DADIN, prêtre
1765-1770 : MOREAU de LAFORET, curé
1770-1783 : DESERRÉ, curé
1783-1785 : FOURNIOUX, curé
1783-1784 : MERLIN, vicaire
1785-1787 : SAIGNOT, vicaire
1785 : BANIERE Pierre Antoine, curé. Décédé le 25.04.1787, inhumé le 27.
1787 : GUERRIAT, prêtre
1787-1792 : DECAMPS, curé